Les acides gras trans industriels dans le viseur de l’OMS

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) appelle les gouvernements et les industriels à réduire les acides gras trans industriels dans les produits et préparations alimentaires. L’Organisation a déclaré lundi que les acides gras trans industriels, souvent présents dans les fast-foods, les plats préparés et les aliments fris, contribuent au décès de plus de 500 000 personnes chaque année suite à des maladies cardiovasculaires.

L’International Food & Beverage Alliance, qui représente de grands groupes de l’alimentation industrielle tels que General Mills, Kellogg’s, Mars et McDonald’s, est à l’origine de cette campagne. Bien que l’OMS n’ait pas la juridiction pour faire appliquer ce plan à l’échelle internationale, son influence pourrait cependant lancer le mouvement d’une éradication des acides gras trans industriels dans l’alimentation.

Le groupe a déclaré « des alternatives plus saines peuvent être utilisées qui n’affectent pas le goût ou le coût de la nourriture » telles que des huiles plus saines.
Des actions réglementaires aideraient cependant à accélérer le mouvement.

Ainsi, comme l’a indiqué le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, même si des actions ont déjà été menées dans certains pays pour interdire l’utilisation de ces acides gras trans industriels, « nous devons étendre ces efforts à l’échelle mondiale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez