Transformer les mégots en plantes pour lutter contre la pollution des cigarettes !

 » Transformer les mégots en plantes pour lutter contre la pollution des cigarettes ! Crédit photo : Karma Filter Tips

Voilà une idée presque loufoque mais finalement géniale et astucieuse au regard de la pollution que représentent les milliards de mégots de cigarettes abandonnés chaque années.

Tellement présente et de si longue date qu’on ne la voie plus… Mais elle est pourtant partout : en ville comme dans la nature, nos rues, nos fleuves, nos forêts, nos mers et nos océans souffrent et étouffent. Une pollution d’autant plus dangereuse que les mégots contiennent des substances toxiques. Pour lutter contre ce fléau environnemental, une société indienne a trouvé une « green solution » !

 

Cigarettes, mégots et pollution : des chiffres éloquents !

Crédit photo : Pixabay

4 300 milliards : c’est le nombre de mégots de cigarettes qui finissent chaque année par terre dans le monde soit 137 000 par secondes !

15 ans : c’est en moyenne le nombre d’années nécessaires pour qu’un mégot se décompose entièrement !

2,3 millions : c’est le nombre de tonnes que représentent chaque année, les mégots de cigarettes abandonnés dans la rue ou dans la nature.

500 : c’est le nombre de litres d’eau que peut polluer un seul mégot de cigarette qui termine sa vie dans l’eau (océan, mer, ruisseau, fleuves, canaux).

30% : c’est la proportion que représente la pollution de mégots de cigarettes dans les mers et océans, l’un des premiers déchets ramassés

+ de 4000 : c’est le nombre de substances nocives et toxiques contenues dans les cigarettes et les mégots.

 

Cigarette et mégot : un désastre pour l’environnement !

Crédit photo Pixabay

Les chiffres parlent malheureusement d’eux-mêmes… Mais posons-nous tout de même la question : de quoi est composé un mégot de cigarette ?

Du papier qui entoure le filtre, de reliquat de tabac et du filtre lui-même. C’est ce dernier qui est extra polluant. En effet, il contient de l’acétate de cellulose : un plastique issu au départ de la cellulose, un polymère naturel. Seulement voilà, il est transformé chimiquement et en plus, après consommation de la cigarette, le filtre est chargé des plus de 4000 substances dangereuses dont des métaux lourds : nicotine, éthylphénol, résidus de pesticides, métaux lourds, gaz toxiques (ammoniaque et acide cyanhydrique…).

Des mégots dont les filtres synthétiques résistants à la dégradation, finissent pour la plus part dans les mers et océans … Et oui, jetés par terre dans les villes, ils poursuivent leur parcours dans les égouts qui les amènent directement dans la mer !

En plus d’entrainer une pollution des sols et de l’eau, c’est aussi toute la faune qui est touchée car de nombreux animaux, poissons et mammifères marins ingèrent les restes de mégots, ou boivent l’eau devenue toxique et meurent.

Pour évaluer la dangerosité des mégots sur l’environnement, des scientifiques ont mené il y a peu un test : ils ont déposé des petits poissons dans 1 litre d’eau avec un seul mégot de cigarette… en 96 heures seulement, la moitié des poissons sont morts… Un test qui en dit long sur l’impact environnemental et écologique des mégots de cigarettes.

 

Sensibilisation à l’environnement et solutions pour lutter contre la pollution des cigarettes

Crédit photo : Mairie de Cannes

La solution la plus adéquate serait bien entendu que les fumeurs adoptent un geste simple en jetant leurs mégots dans des poubelles… Un geste éco-citoyen apparemment simple mais pas si évident au regard des chiffres cités plus haut…

Il reste encore un énorme travail pédagogique à faire auprès du grand public et des adultes : information, explication et action de sensibilisation à l’environnement pour protéger la planète, les mers / océans, mais aussi pour notre propre santé !

En attendant que l’humain se responsabilise et prenne conscience des terribles enjeux écologiques, plusieurs sociétés ont déjà proposé des filtres de cigarettes biodégradables mais l’idée a très vite été abandonnée… Et oui elle encourageait finalement les fumeurs à jeter leurs mégots de cigarette par terre

Pour lutter contre la pollution et inciter les fumeurs à être responsables, certaines villes de France ont déployé un plan « zéro mégot » comme dans des quartiers de Bordeaux où ont été installés plus de cinquante bornes cendrier dans les rues.

A Cannes ou à Collioure, on déploie un plan action anticivisme : les communes ont fait inscrire des messages au sol à côté des bouches d’égouts : « Ici commence la mer, ne rien jeter », ou « Ne rien jeter, ne rien vider, la commence ici », et on réalise des campagnes d’affichage d’information !

Une entreprise française originaire de Toulouse est même spécialisée dans le recyclage des mégots de cigarettes : après traitement des mégots, elle fabrique des plaques utilisées pour du mobilier urbain !

 

Quand un mégot devient une plante : le geste éco-citoyen en faveur de l’environnement

Crédit photo : Karma Filter Tips

Transformez vos mégots en plantes c’est l’idée ingénieuse, originale et inventive de cette société indienne « Karma Filter Tips ».

Cette dernière fabrique des filtres de cigarettes 100% biodégradables, à partir de coton naturel, de pulpe de fruits et de végétaux. Aucun arbre n’est coupé, et ce filtre ne contient aucun produit chimique !

Ces filtres contiennent des graines (herbes aromatiques et plantes comestibles : basilic, épinard, romarin, fleurs sauvages, génial, non ?!) : une fois la cigarette consumée, le fumeur peut écraser celle-ci dans la terre et le mégot ainsi enterré donnera vie à une plante.

Une idée créative pour lutter contre la pollution des mégots de cigarettes, une façon originale de lutter contre un désastre environnemental et de redonner ainsi à la nature ce que les fumeurs lui ont pris.

Mais surtout un produit qui permet de sensibiliser les fumeurs à la pollution qu’il engendre en abandonnant leurs mégots à terre : responsabiliser les fumeurs, c’est aussi l’un des objectifs de cette société et de leur produit. Comme enfouir son mégot dans le sol reste habitude bien ancrée, « Karma Filter Tips » propose d’écraser sa cigarette dans la terre plutôt que par terre pour donner vie à une plante. Pas d’effort supplémentaire pour les fumeurs, mais une solution qui permettrait d’éradiquer la pollution liée aux mégots !

Un produit qui va même plus loin, puisqu’en plus d’éliminer cette pollution, ce filtre de papier organique et non toxique, permet de transformer un déchet en quelque chose de positif ! Une innovation saluée par de nombreux médias du monde entier !

 

L’éco-mégot, un produit bientôt disponible en France ?

Crédit photo : Karma Filter Tips

Pour l’instant la société indienne « Karma Filter Tips » ne propose que des filtres pour les cigarettes à rouler, mais elle travaille à gagner la confiance des grands industriels du tabac. Ses produits sont actuellement en vente au Royaume-Uni, au Brésil, en Afrique du Sud, au Panama, aux Pays-Bas, à Malte, en Suisse et dans quelques autres pays. « Nous espérons étendre bientôt notre présence dans les autres pays d’Europe comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et la France » nous confie un représentant.

 

Voilà encore un exemple qui prouve que les solutions existent et que l’on peut œuvrer pour une transition écologique, un monde plus propre, mais que tout est question de volonté et choix économique voire politique… !

Suivez « Karma Filter Tips » sur Facebook et découvrez ici la vidéo des mégots qui font pousser des plantes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez