Changement climatique : Les pays arriveront-ils à faire avancer les choses à Bonn ?

Les négociateurs de plus de 190 pays rassemblés pour un sommet sur le climat à Bonn cette semaine sont confrontés à une tâche titanesque : ramener à la vie l’Accord de Paris de 2015. Le seul traité mondial climatique promet de limiter le réchauffement climatique à un seuil « bien inférieur » à 2°C (par rapport au niveau de 1990) et d’éviter les émissions de CO2 de polluer l’atmosphère d’ici la fin du siècle. Mais le traité a fait l’impasse sur une multitude de règles et de procédures à élaborer.

« Cela peut ressembler à un exercice technique, mais c’est important » a déclaré Todd Stern, de l’Institution Brookings à Washington, principal diplomate climatique sous l’administration Barack Obama.

L’échéance pour réaliser « ce livre de règles » a été fixée au sommet climatique de Novembre qui aura lieu à Katowice en Pologne. L’accord lui-même entre en vigueur en 2020. Les négociateurs ont eu plus de deux ans pour en élaborer une version finale mais ont procrastiné.

« Ce n’est pas un secret que les choses ne sont pas allées très vite jusqu’à présent » a déclaré Alden Meyer, directeur de stratégie et de politique pour l’Union of Concerned Scientists, un groupe de recherche américain.

La façon dont le monde se débarrassera des carburants fossiles, améliorera l’efficience énergétique et apprendra comment sortir le CO2 de l’atmosphère déterminera si le changement climatique reste gérable ou déploie un sillage de misère humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez