Bougez écolo : faites du plogging !

A vos marques, prêts, partez!

Rester en forme tout en faisant un geste pour la planète ? C’est ce que propose le plogging, ce nouveau sport en plein essor, originaire de Suède.

Pas besoin d’équipement coûteux : un sac poubelle, des vêtements de course, des gants en caoutchouc, de la bonne humeur et de l’énergie. A vos marques,prêts, partez ! Contraction de l’anglais « jogging » et du suédois « plocka upp » (= ramasser), le plogging consiste à pratiquer la course à pied tout en ramassant les ordures sur son chemin. Et si l’aventure vous tente, mais que vous n’êtes pas un grand sportif, on peut aussi s’impliquer en pratiquant la marche rapide, voire la randonnée !

L’idée de ramasser les déchets en groupe, et/ou sur son trajet n’est pas si nouvelle : depuis pas mal d’année, des événements ou collectifs citoyens proposaient des actions visant le même but. Des opérations comme « Nettoyons la nature » associent ambiance festive et écologie. Des initiatives personnelles comme « Un voyage pour la planète » associent voyage et écologie. Tandis que le plogging prenait son essor en Suède au courant de l’année 2016, l’application Run Eco Team était créée par Nicolas Lemonnier cette même année, pour son association éponyme, dans le même esprit. Cet ostéopathe trentenaire y proposait déjà de courir en ramassant les déchets rencontrés sur sa route et de poster une photo de sa collecte. Une façon stimulante de collecter le maximum de déchets en un minimum de temps. L’application mobile a reçu dès l’origine le soutien de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg. Depuis, d’autres célébrités se sont jointes au « fan club » : Stéphane Diagana, Audrey Pulvar, Laurie Thilleman…
Avec l’aide des réseaux sociaux, le plogging s’exporte maintenant en Italie, en Allemagne, aux Etats-Unis, au Canada… Le plogging a le vent en poupe. Nicolas Lemonnier déclare: « En France, on est 17000-18000 à peu près, et en tout, dans le Monde, on est plus de 50000 ! On a 84 groupes locaux, et puis des relais dans des pays comme le Mexique, en Equateur, un petit peu partout… ». Chaque semaine, plus de 20 tonnes de déchets seraient ainsi ramassés dans le monde. « Nous sommes juste des personnes qui courent, qui ramassent des déchets et qui défendent la protection de la planète. Si ça devient hype, tant mieux » se réjouit Nicolas Lemonnier.

Et c’est bon pour la santé !
En se penchant pour ramasser des déchets et en tenant un sac poubelle tout au long de l’exercice, le coureur augmente se dépense moyenne en calories, comparé à un jogging classique. En effet, d’autres muscles (abdos, bras…) sont alors sollicités, et le fait de se baisser et se relever affecte positivement le système cardio-vasculaire. De plus, on peut « plogger » avec des amis ou à l’occasion de rassemblements, ce qui entretient les liens sociaux et favorise les rencontre. Enfin, le sentiment d’être utile et les bénéfices pour tous en terme de qualité de l’environnement ne sont évidemment pas négligeables. Le plogging, bientôt enseigné à l’école ou discipline olympique ? En tout cas, un sport qui mériterait d’être classé « sport d’utilité publique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez