La fonte de la glace en Antarctique s’est accélérée

L’accélération de la fonte des glaces en Antarctique a fait augmenter le niveau mondial des mers de près d’un centimètre depuis le début des années 1990, cela présentant un risque pour les côtes des îles Pacifique jusqu’à la Floride, d’après ce qu’a indiqué une équipe internationale de scientifiques jeudi.

L’Antarctique compte suffisamment de glace pour faire augmenter le niveau des mers de 58 mètres dans le cas d’une fonte totale. L’avenir de ce continent est l’une des plus grandes incertitudes qui demeure dans la compréhension du réchauffement climatique et du niveau des mers.

L’Antarctique a perdu près de trois trillions de tonnes de glace entre 1992 et 2017, d’après ce qu’a indiqué le groupe de 84 scientifiques dans l’une des études les plus complètes à ce jour réalisée sur la glace Antarctique.

La fonte, suivie par satellite et d’autres appareils de mesure, a contribué à une augmentation de 0,76 cm du niveau des mers depuis 1992, d’après leur article publié dans le journal Nature.

Et la fonte des glaces s’est accélérée pour passer à 219 milliards de tonnes par an depuis 2012 contre 76 milliards de tonnes auparavant. « La forte augmentation est une grande surprise » a indiqué le professeur Andrew Shepherd de l’Université de Leeds et principal auteur du rapport.

La plupart de la glace concernée par la fonte se trouvait dans l’ouest Antarctique et dans la péninsule Antarctique, où l’eau plus chaude des océans fait fondre les plateaux de glace flottants à la fin des glaciers, permettant à la glace de glisser plus rapidement vers la mer.

Dans l’ensemble le niveau mondial des mers a augmenté d’environ 20 cm au cours du siècle dernier, conduit principalement par une expansion naturelle de l’eau déjà dans les océans alors que ces derniers se réchauffent, ainsi qu’à la fonte des glaciers des Andes jusqu’aux Alpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez