Le gouvernement lance son Plan Biodiversité

Alors que l’environnement était censé figurer au premier plan des réformes menées par le gouvernement d’Emmanuel Macron, ce dernier vient seulement de présenter son Plan Biodiversité, qui comprend 90 mesures développées en six axes stratégiques pour protéger la survie des espèces animales et végétales. Ce plan, a valeur plus incitative que contraignante, coûtera 600 millions d’euros. Il a été présenté par Edouard Philippe et Nicolas Hulot devant une quinzaine de membres du gouvernerment, dont les ministres de l’agriculture, du travail, et de la cohésion des territoires. En voici les principaux points.

Objectif “Zéro artificialisation nette des sols”. Comme le rappelle le gouvernement, entre 2015 et 2016 le territoire français a perdu près de 590 000 hectares de terres agricoles et d’espaces naturels en faveur du béton et du bitume. Le gouvernement veut mettre fin à cette tendance et se fixe pour cela comme objectif de mettre fin à l’artificialisation des sols en compensant chaque nouvelles surface bétonnée ou bitumée par une superficie équivalente rendue à la nature. Aucune échéance ni détail chiffré précis n’a cependant été déterminé pour cette mesure.

Objectif “Zéro plastique en mer d’ici 2025”. Deuxième objectif phare du Plan Biodiversité, la préservation des mers et des océans par la suppression progressive des produits en plastique à usage unique tels que les sacs en plastique, les cotons tiges, les pailles ou encore les touillettes à café.

Compenser les agriculteurs pour services environnementaux rendus. Autre axe de travail, une coopération avec les agriculteurs pour les encourager à restaurer les milieux naturels par un système de compensation financière lorsque ces derniers rendent des services environnementaux comme la préservation de prairies, la restauration de haies et de mares dans les zones de cultures, etc.

Création de nouvelles aires protégées. 20 réserves nationales seront créées ou étendues pour participer à la préservation des espèces et ce d’ici la fin du quinquennat.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez