A Nantes, une maison construite par une imprimante 3D est inaugurée

Ca y est, c’est fait : la première maison dite “habitable” construite presque entièrement par une imprimante 3D est sortie de terre à Nantes. Construite en à peine six mois, cette maison de 95m² qui sera un logement social, a été baptisée Yhnova. Des locataires devraient arriver dès le 1er juillet.

Si les finitions (enduits, électricité, peinture intérieure) ont été réalisés par des ouvriers “classiques”, les fondations et les murs de la maison ont été entièrement construits couche par couche par une imprimante 3D. C’est bien un robot, équipé d’un bras de 4 mètres guidé par laser qui a “monté” les murs de la maison, coulant des couches successives d’une matière ressemblant à de la chantilly : de la mousse polyuréthane expansive. Ces murs ont été montés en 54 heures, un record qui permet de faire des économies considérables de temps et de coût.  La mousse polyuréthane permettrait d’obtenir une isolation sans pont thermique.

Cette maison est issue du projet d’un professeur et chercheur au LS2N, le laboratoire des sciences du numérique de l’université de Nantes, Benoît Furet. “L’impression 3D, ça fait 30 ans qu’on sait le faire. Mais on en restait à de petits objets. Nous avons voulu donner une autre dimension à ces techniques en faisant du XXL“, a-t-il expliqué. Quant à la réalisation : “Nous avons opté pour un robot équipé d’un bras articulé guidé par laser. Nous l’avons paramétré à partir d’une maquette informatique. Il a travaillé de l’intérieur à partir de la dalle qui avait été coulée. Ce qui prend beaucoup moins de place et permet d’envisager des chantiers en milieu urbain“.

Les concepteurs du projet insistent aussi sur la dimension “écologique” de la construction qui a privilégié le circuit court  : “Les éléments et les matériaux utilisés ont fait moins de 100 km pour venir ici“, assure Luc Stéphan, directeur innovation chez Nantes Métropole Habitat (NMH), un des partenaires du projet.

Pour un coût de 195 000€, ce nouveau type de maison sera-t-il reproduit à l’avenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez